Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ASAEECC  «Votre vie à Carrières»

ASAEECC «Votre vie à Carrières»

Association de soutien des activités économiques, des artisans, des associations et de la qualité de vie à Carrières-sous-Poissy


Parc du Peuple de l'Herbe : Rien ne sera fait pour la dépollution des sols et les risques d'inondation sont loin d'être écartés...

Publié par ASAEECC - Association de Soutien des Activités Économiques, de l'emploi et des Consommateurs à Carrières-sous-Poissy sur 22 Janvier 2015, 21:12pm

Catégories : #Actualité sur votre ville

Parc du peuple de l’herbe : la désillusion des Carriérois qui va leur coûter très cher !

Un des projets phare de la commune de Carrières-sous-Poissy, le parc du peuple de l’herbe, qui avait fait l’objet d’une forte contestation de la part des riverains dès 2012, mettant ainsi l’ancienne municipalité en difficulté, continue de fédérer les habitants.

L’ASAEECC était présente lors de la dernière assemblée générale de l’association des riverains du parc du peuple de l’herbe et le moins que l’on puisse dire c’est que ce projet qui essuie déjà un fort dérapage budgétaire en voyant son coup passé de 16 millions à 25 millions d’euros, fait toujours l’objet de nombreuses inquiétudes de la part des habitants du quartier Saint-Louis.

Dans le collimateur de l’association, l’amateurisme avec lequel est conduit ce projet.

Le Président de l’association, Hugh Dent, rappelle aux adhérents qu’aucun plan de circulation et de stationnement n’a encore été mis en place malgré une prévision de 500 000 visites/an.

Ce point est particulièrement choquant lorsqu’on connait les difficultés de stationnement existantes dans ce quartier auxquelles se rajouteront bientôt celles de la Nouvelle Centralité.

Comment ce quartier déjà enclavé arrivera-t-il à absorber cette densification urbanistique ?

Le quartier Saint-Louis est-il condamné à une asphyxie programmée ?

A ces questions les élus semblent dépassés quand ils ne sont pas démagogiques.

Autre sujet abordé lors de l’assemblée générale de l’association, la réalisation des travaux qui ont totalement défiguré les berges de l’étang de la galliote qui ressemble plus aujourd’hui à un paysage lunaire qu’à un espace naturel sensible.

L’asaeecc avait également vivement réagi à ce carnage en alertant plusieurs élus communautaires et Conseillers Régionaux.

Les membres de l’association sont également revenus sur la réalisation des jardins familiaux qui seront situés face aux pavillons du chemin de beauregard et de manière surélevée avec des « cabanons de jardin » d’une hauteur de 5,50m (la hauteur d’une maison de 2 étages).

A ce problème esthétique se rajoute le fait que ces jardins seront éloignés de plusieurs centaines de mètres des parkings de la rue du docteur Touboul, ce qui laisse présager des difficultés importantes en terme de stationnement et donc de cohabitation avec les riverains.

Même si les adhérents restent toujours aussi mobilisés, l’heure était à la désillusion. En effet, la nouvelle équipe municipale, qui avait pris certains engagements lors de la campagne électorale, semble avoir déjà oublié les promesses d’hier, preuve, en est la délibération qui sera présentée au conseil municipal du 16 décembre et qui validera le financement partiel de ces « fameux » jardins familiaux.

Photos prise sur le parc : Deboisement de 250 arbres  et déblaiement au détriment de la faune et de la flore, n'importe quel écologiste vous dira qu'il n'y a rien d'écologique bien au contraire ! Photos prise sur le parc : Deboisement de 250 arbres  et déblaiement au détriment de la faune et de la flore, n'importe quel écologiste vous dira qu'il n'y a rien d'écologique bien au contraire ! Photos prise sur le parc : Deboisement de 250 arbres  et déblaiement au détriment de la faune et de la flore, n'importe quel écologiste vous dira qu'il n'y a rien d'écologique bien au contraire !

Photos prise sur le parc : Deboisement de 250 arbres et déblaiement au détriment de la faune et de la flore, n'importe quel écologiste vous dira qu'il n'y a rien d'écologique bien au contraire !

Parc du Peuple de l'Herbe : Rien ne sera fait pour la dépollution des sols et les risques d'inondation sont loin d'être écartés...

Au mois de décembre 2014, une partie des habitants de Carrières-sous-Poissy a reçu dans sa boite aux lettres, une lettre personnelle (photocopie) signée par Monsieur BEDIER (Président du Conseil Général des Yvelines (CGY) à l'attention de M. AIT. L’objectif de cette lettre semble clair, elle a pour but de rassurer le conseiller régional impuissant sur cette réalité désastreuse en cours sur le parc du Peuple de l'Herbe à Carrières-sous-Poissy.

Ce courrier confirme les contradictions des élus et les non-dits sur plusieurs points ! Cela vous démontre bien que rien n'est réalisé comme c'était annoncé au départ et n'a jamais été un projet écologique :

  • 200 nouveaux arbres seront replantés au lieu de plus de 400 au départ !
  • Des structures abandonnées faute de maitrise du budget qui a déjà explosé !
  • Un projet écologique qui est devenu une catastrophe écologique par le déblaiement de terre en bord de seine et le remblai dans l'étang de la Galiotte au détriment de la faune et de la flore, sans compter le tronçonnage de plus de 250 arbres et arbustes (peupliers et acacias en majorités...).

L'Association des Riverains du Parc l'Herbe avait alerté les élus depuis 2012 sur la situation financière critique de ce projet sans être prise en compte par ces derniers.

Pourtant lors d'un conseil communautaire en 2013, le président de la CA2RS M. TAUTOU avait expliqué aux conseillers présents qu'il était important de voter le budget consacré à ce parc et que si les financements étaient insuffisants certains aménagements ne se feraient pas ou seraient reportés, mais qu'il était important de le voter pour être sûr d'obtenir les fonds européens (FEDER).

Alors tractations douteuses ou visionnaire M. TAUTOU ? Car c'est exactement ce qui se passe aujourd'hui, certains aménagements sont reportés voir annulés faute de financements suffisants alors que le budget a depuis explosé :

Un budget passant de 17 millions à 25 millions € ! de 9.5 millions à 16,8 millions € rien que pour la part du Conseil Général des Yvelines comme l'indique le président BEDIER dans ce courrier !

Comment M. BEDIER peut affirmer qu'un budget de 16,8 millions d'euros est forcément un projet environnemental exemplaire !

Que penser d'une lettre de soutien d'un homme politique tel que M. BEDIER, condamné pour corruption en 2008, puis confirmé en et écopé de 25 000 € d’amende assortie d’une peine de 6 ans d’inéligibilité curieusement réduite à 3 ans il y a à peine 5 ans !

A noter que M. BEDIER n'est jamais venu mettre un pied depuis le constat de cette catastrophe écologique signalée par l'ASAEECC avec Mme SENEE (Conseillère Régionale) interviewaient par Yvelines Première sur le parc avec aussi la présence des journalistes du Parisien et du Courrier des Yvelines.

"M. BEDIER peu importe l'importance du montant consacré à un projet ! cela ne justifie pas tout et surtout pas d'en faire n'importe quoi !"

Nous trouvons troublant que la municipalité n'intervienne pas plus que ça, voir ferme complètement les yeux...

Le communiqué de presse dans le courrier des Yvelines par Mme isabelle CHATOUX  (ingénieur en charge du projet du Parc du peuple de l'herbe du Conseil Général des Yvelines) , suite à notre intervention la semaine d'avant, n'a pas du tout convaincu bien au contraire. Est-ce que cette dernière et le conseil général peuvent réellement assurer aux Carriérois que le déblaiement effectué n'aura aucune conséquence aggravante sur les risques d'inondation en cas de crue ? Pourtant cette zone, avant d'être rabaissée de 1.5 mètre, était déjà une zone inondable, zone se situant à seulement 800 mètres des habitations du quartier St Louis.

Le communiqué de presse dans le courrier des Yvelines par Mme isabelle CHATOUX (ingénieur en charge du projet du Parc du peuple de l'herbe du Conseil Général des Yvelines) , suite à notre intervention la semaine d'avant, n'a pas du tout convaincu bien au contraire. Est-ce que cette dernière et le conseil général peuvent réellement assurer aux Carriérois que le déblaiement effectué n'aura aucune conséquence aggravante sur les risques d'inondation en cas de crue ? Pourtant cette zone, avant d'être rabaissée de 1.5 mètre, était déjà une zone inondable, zone se situant à seulement 800 mètres des habitations du quartier St Louis.

Voici le panneau de tous les mensonges : le parc devait coûter seulement 9,5 millions € au Conseil Général des Yvelines a dérivé à 16,8 millions € ! Preuve de cette dérive..

Voici le panneau de tous les mensonges : le parc devait coûter seulement 9,5 millions € au Conseil Général des Yvelines a dérivé à 16,8 millions € ! Preuve de cette dérive..

Cette zone est une zone inondable à peine 800 mètres des habitations pourtant ils ont baissé la berge de près de 1,5 mètres et ils osent dire qu'il n'y a pas de risque d'innondation !

Cette zone est une zone inondable à peine 800 mètres des habitations pourtant ils ont baissé la berge de près de 1,5 mètres et ils osent dire qu'il n'y a pas de risque d'innondation !

Un projet environnemental sur des sols pollués c'est tout le paradoxe de ce parc ! leur solution, remettre une épaisseur de terre saine par-dessus comme si la pollution allait s'arrêter de remonter !

Un projet environnemental sur des sols pollués c'est tout le paradoxe de ce parc ! leur solution, remettre une épaisseur de terre saine par-dessus comme si la pollution allait s'arrêter de remonter !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents