Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ASAEECC  «Votre vie à Carrières»

ASAEECC «Votre vie à Carrières»

Association de soutien des activités économiques, des artisans, des associations et de la qualité de vie à Carrières-sous-Poissy


Hier, c'était l'agriculture dans la plaine de Carrières-sous-Poissy/Triel/Chanteloup, aujourd'hui des dépots sauvages...

Publié par ASAEECC "Votre vie à Carrières" sur 24 Juin 2015, 19:56pm

Catégories : #Actualité sur votre ville

Hier, c'était l'agriculture dans la plaine de Carrières-sous-Poissy/Triel/Chanteloup, aujourd'hui des dépots sauvages...Hier, c'était l'agriculture dans la plaine de Carrières-sous-Poissy/Triel/Chanteloup, aujourd'hui des dépots sauvages...
Hier, c'était l'agriculture dans la plaine de Carrières-sous-Poissy/Triel/Chanteloup, aujourd'hui des dépots sauvages...Hier, c'était l'agriculture dans la plaine de Carrières-sous-Poissy/Triel/Chanteloup, aujourd'hui des dépots sauvages...
Hier, c'était l'agriculture dans la plaine de Carrières-sous-Poissy/Triel/Chanteloup, aujourd'hui des dépots sauvages...

Les terres agricoles sont inondées de décharges et les chemins sont impraticables.

Nous avons fait une visite dans ces anciennes terres agricoles et nous avons découvert des dépôts sauvages à foison !

Nous nous sommes posés la question d'où venaient tous ces immondis ?

Ces immondis seraient récupérés derrière "Azalys" et entreposés dans les chemins agricoles pour empêcher la police de passer.

Mais pas seulement, des entrepreneurs de chantier déchargent aussi dans les champs pour éviter de payer le déchargement dans une usine de traitement de déchets comme Azalys.

Hier, c'était l'agriculture dans la plaine de Carrières-sous-Poissy/Triel/Chanteloup, aujourd'hui des dépots sauvages...Hier, c'était l'agriculture dans la plaine de Carrières-sous-Poissy/Triel/Chanteloup, aujourd'hui des dépots sauvages...Hier, c'était l'agriculture dans la plaine de Carrières-sous-Poissy/Triel/Chanteloup, aujourd'hui des dépots sauvages...
Hier, c'était l'agriculture dans la plaine de Carrières-sous-Poissy/Triel/Chanteloup, aujourd'hui des dépots sauvages...Hier, c'était l'agriculture dans la plaine de Carrières-sous-Poissy/Triel/Chanteloup, aujourd'hui des dépots sauvages...

Au milieu des immondis le Coeur vert !

Hier, c'était l'agriculture dans la plaine de Carrières-sous-Poissy/Triel/Chanteloup, aujourd'hui des dépots sauvages...Hier, c'était l'agriculture dans la plaine de Carrières-sous-Poissy/Triel/Chanteloup, aujourd'hui des dépots sauvages...

Nous sommes impatients que ce "coeur vert" voit le jour !

La plaine pourra revivre et il sera agréable d'aller se ballader et profiter de ce "coeur vert".

Le Coeur vert est né de la volonté de favoriser la reconquête d’espaces abandonnés,délaissés et pollués, le projet Coeur vert s’étend sur 300 hectares dans la boucle de Seine (communes de  Triel-sur-Seine, Chanteloup-les-Vignes, Carrières-sous-Poissy et Andrésy) :

  • terres agricoles en friche, dépôts sauvages, caravanes illégales et insécurisées.....

à l’émergence d’une activité éco-innovante

Le Cœur Vert vise à  la reconquête des espaces abandonnés de la plaine et passe par des projets de cultures à vocation industrielles (agromatériaux, biomasse) afin de revaloriser les espaces en friche, d’alimenter de nouvelles filières éco-matériaux et éco construction en développement sur le territoire. Elle participe au maillage vert de la boucle.

 

Zoom

Le projet Cœur vert vise à la mise en place d’une filière économique d’avenir : les biomatériaux. Ainsi, la CA2RS travaille actuellement à la création d’une nouvelle filière industrielle locale à travers la culture du miscanthus. Connue pour sa résistance et sa capacité à réhabiliter les terrains pollués, cette plante peut notamment être utilisée dans le domaine de l’éco construction et de la bioplastique.

Une superficie de 150 ha est prévue pour la culture de miscanthus, soit 50% de la superficie de la plaine. Afin de faire le lien avec les espaces urbains limitrophes et de créer une véritable mosaïque de cultures, les espaces périphériques sont semés en prairie et autres cultures, et l’ensemble de la plaine est parcourue par un maillage de haies, petits boisements et anciens vergers. Ce maillage écologique permet ainsi de relier l’espace naturel sensible en bord de Seine et le bois de l’Hautil du Sud vers le Nord et les 2 rives de la boucle de Seine d’Est en Ouest.

  • En 2010, une parcelle expérimentale de 8 hectares a  été mise en culture sur la commune de Chanteloup-les-Vignes, le long de la RD 22. Ce sont 144 000 rhizomes de miscanthus qui ont été plantés et 90 km de réseau de goutte à goutte enterrés mis en place
  • 2010= La mise ne place du réseau de goutte à goutte a été financé par le fond FEADER
  •  En 2012, la CA2RS est partenaire du projet « Biomass for the Futur » lauréat de l’appel à projets « Biotechnologies et bioressources » lancé dans le cadre du Grand emprunt. Ce projet de recherche a pour objet l’étude de chaque maillon de la chaine de production du miscanthus de l’amont jusqu’à l’aval afin d’en améliorer  la productivité
  • En 2013 ; les travaux pour la réalisation de la 1ère tranche du Cœur vert sur 57 ha vont débuter avec le défrichage, la remise en culture et le semis de prairies fleuries, la mise en place d’un réseau d’irrigation et la plantation de haies (Cofinancement à hauteur de 25% par la région Ile de de France au titre du Grand Projet 3, et par les fonds FEADER- programme Leader Seine Aval).

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents