Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ASAEECC  «Votre vie à Carrières»

ASAEECC «Votre vie à Carrières»

Association de soutien des activités économiques, des artisans, des associations et de la qualité de vie à Carrières-sous-Poissy


Créer sa boîte pas si facile que ça ! quelques pistes bien utiles :

Publié par ASAEECC "Votre vie à Carrières" sur 25 Juillet 2015, 11:04am

Catégories : #Astuces et Réglementations

Créer sa boîte pas si facile que ça ! quelques pistes bien utiles :
Créer sa boîte pas si facile que ça ! quelques pistes bien utiles :

Plusieurs sites sur la toile dont le Conseil Régional d'Ile-de-France, ce dernier vous explique comment créer votre société en 6 étapes :

  • avoir une idée ou reprendre une entreprise,
  • monter son business plan,
  • trouver des aides ou des financements,
  • Choisir son statut juridique
  • effectuer les formalités administratives
  • Trouver des locaux

Voici les différentes possibilités statutaires :

  • Entreprise individuelle : Une entreprise individuelle est une entreprise dirigée par une seule personne, et qui n'a pas de personnalité morale, bien qu'elle soit inscrite au répertoire des métiers ou au registre du commerce et des sociétés. Ce n'est pas nécessairement une entreprise qui n’a aucun salarié.
  • EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée) : est une SARL constituée d'un seul associé. Elle est donc soumise aux mêmes règles qu'une SARL classique, exception faite toutefois des aménagements rendus nécessaires par la présence d'un unique associé.
  • SARL (société à responsabilité limitée) : est la forme de société la plus répandue en France.

    Elle a pour principale caractéristique de limiter la responsabilité des associés. Elle peut s'adapter à de nombreuses situations, d'où son surnom de société "passe-partout".

  • SAS : (société par actions simplifiée) est une société commerciale définie par les articles L.227-1 à L.227-201 et L.244-1 à L.244-42 du code de commerce français. Elle constitue une alternative à la société anonyme assortie d'un pacte d'actionnaires.
  • SA (société anonyme) : est une société de capitaux, ainsi dénommée car sa dénomination sociale ne révèle pas le nom des actionnaires dont elle peut même ignorer l’identité lorsque les titres de la société sont au porteur. Son statut protège partiellement ses actionnaires en cas de faillite.

Pour se faire il faudra tenir compte de :

  • du statut social du dirigeant
  • de la présence ou non d'associés
  • du niveau d'investissement nécessaire
  • du patrimoine à protéger

Même si nous apprécions les informations du Conseil Régional d'Ile-de-France et son optimisme, nous préférons vous avertir que monter sa boîte est quand même plus délicat et loin d'être un long fleuve tranquille... et cela quel que soit le secteur des entrepreneurs et la nature de leur business.

les cinq difficultés repérées par le site "particeep" :

  • La solitude de l’entrepreneur

Créer une entreprise va souvent de pair avec une forte solitude. C’est même l’une des principales causes d’échec lors du lancement. L’absence de vision externe, de confrontation des idées, le manque d’accompagnement, l’inexpérience… C’est pour cela que nous mettons l’accent sur la nécessité de réunir une équipe solide et complémentaire.

  • L’émergence du doute

Durant l’élaboration du concept et le lancement du produit ou service, entrepreneurs, vous êtes sujets à une remise en question perpétuelle. Personne ne peut prédire la réussite ou non de votre concept. Certains seront persuadés de la réussite de leur idée, et les autres s’auto- persuaderont pour mieux convaincre leur entourage. Et même si le doute et la remise en cause du concept surviennent régulièrement, le lancement d’un produit, ou l’acquisition d’un nouveau client sont des étapes qui vous mettront en confiance.

  • La baisse rapide de votre portefeuille

Création d’entreprise rime souvent avec trésorerie difficile, en tous cas au début. En tant que créateur, vous êtes le dernier payé, s’il reste de l’argent pour le faire en fin de mois. Sachez qu’un créateur d’entreprise commence à se payer généralement qu’après 2 ans d’activité.

On peut souvent entendre des histoires de créateurs d’entreprises qui gagnent des millions. Cependant, personne ne parle des périodes traversées avant de voir un retour sur leur investissement. Beaucoup investissent une grande partie de leur épargne sans avoir la moindre assurance d’un gain. Savoir que vous investissez des sommes importantes d’argent sans connaître le moment où vous pourrez vous payer est difficile.

  • L’échec

C’est le destin de près de 4 entreprises sur 5. Personne n’y pense mais chacun sait que le risque existe et qu’il est important. En France, les conséquences de l’échec sont plus importantes qu’aux Etats- Unis car un entrepreneur qui a échoué perd la confiance de nombreuses personnes. Outre mer, un échec est valorisé, on estime que l’entrepreneur a appris de ses erreurs et qu’il sort grandi de son expérience. Même si les mentalités changent, entreprendre dans l’hexagone est encore difficile (imposition, mentalités,…), un entrepreneur qui a échoué est « mauvais » et celui qui a réussi est un « voleur », ou montré du doigt pour sa richesse…

  • L’impossibilité d’en sortir

Lorsque l’entreprise va mal, vous êtes le seul à devoir faire face aux difficultés jusqu’au bout. Si chacun peut partir relativement facilement et trouver un autre emploi, en tant qu’entrepreneur vous êtes le « capitaine du navire » et êtes le dernier à le quitter. A l’inverse, lorsque l’entreprise se porte bien, revendre ses parts peut se révéler intéressant. Mais dans ce cas aussi l’opération peut prendre du temps car il faut trouver un repreneur, évaluer l’entreprise, et trouver un accord sur les conditions.

Ces cinq points ne sont pas là pour vous décourager, mais à prendre en compte sérieusement avant de vous lancer dans cette aventure qui pourra être fructueuse pour vous et vos futurs salariés.

Les débuts sont souvent compliqués, vie professionnelle et vie familiale sont parfois vite amenées à se rencontrer. Alors lancez-vous jeunes !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

créer une sarl 01/03/2018 20:23

merci

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents