Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ASAEECC  «Votre vie à Carrières»

ASAEECC «Votre vie à Carrières»

Association de soutien des activités économiques, des artisans, des associations et de la qualité de vie à Carrières-sous-Poissy


Tribune censurée dans le journal de Carrières ... un élu d'opposition nous en parle.

Publié par ASAEECC "Votre vie à Carrières" sur 1 Mars 2016, 13:57pm

Catégories : #Actualité sur votre ville

Tribune censurée dans le journal de Carrières ... un élu d'opposition nous en parle.
Tribune censurée dans le journal de Carrières ... un élu d'opposition nous en parle.

C'est la première fois qu'un élu nous demande de publier un article ; nous n'avons pas du tout l'habitude de publier des articles sur la politique politicienne de la ville car cela ne nous intéresse pas !

Cependant, cette fois-ci, nous avons accepté car ce qui intéresse l'ASAEECC, c'est le fait qu'on puisse censurer la parole ou les écrits de quelqu'un, qu 'il soit un homme politique ou non...quels sont les critères ? Nous avions déjà remarqué cette attitude avec la précédente municipalité sur le site Facebook de la ville où plusieurs personnes avaient été censurées, car elles posaient des questions gênantes pour cette dernière...

Si les propos de M. EFFROY se vérifiaient nous serions une nouvelle fois dans un déni de démocratie et de transparence. Selon ce dernier le Maire de Carrières-sous-Poissy prive les élus de leur droit d’expression. Le 1er numéro 2016 du magazine municipal de Carrières-sous-Poissy, suscite une certaine indignation de la part des élus minoritaires, en effet le maire, Christophe Delrieu, a purement et simplement décidé de censurer la tribune « libre » des groupes d’opposition conduits par Anthony Effroy et Eddie Aït. Le Maire justifie sa décision au motif que les tribunes de ses adversaires politiques comporteraient des termes diffamatoires.

Les deux tribunes intitulées « Recherche services publics désespérément à Carrières-sous-Poissy » et « Mi-temps à près de 4000 €/mois : ça vous dit ? » n’ont donc pas été publiées.

Une décision qui ne passe pas pour l'élu d’opposition :

« En censurant la tribune de l’opposition, Christophe Delrieu méconnait la loi et la jurisprudence, s’il estimait le contenu de la tribune diffamatoire, il aurait dû saisir la juridiction compétente, une nouvelle fois M. Delrieu démontre son manque d’attachement aux valeurs républicaines qu’il est censé représenter et défendre. Le magazine municipal ne lui appartient pas, ce n’est pas son outils de propagande, il appartient aux Carriérois et doit permettre l’expression du pluralisme des idées ».

Déterminé il ne semble pas vouloir en rester là, puisqu’il a déjà publié l’intégralité de la tribune sur le site internet du groupe d’opposition et sur les réseaux sociaux, tout en indiquant que ce texte sera distribué aux Carriérois afin que chacun puisse se faire son avis.

pour lui il n'y a rien de diffamatoire :

« Nous estimons que ce texte ne contient aucun terme diffamatoire, il est amusant de constater que M. Delrieu ne semble pas apprécier que l’on évoque le montant de ses indemnités d’élu, d’autant plus qu’au moment où la tribune a été rédigée ses indemnités étaient inférieurs à celle qu’il perçoit aujourd’hui, puisque qu’en tant que Vice-président de la Communauté urbaine GPSO c’est près de 5000 euros d’indemnités cumulées qu’il perçoit, une belle somme pour un élu à mi-temps, quand on sait qu’en parallèle il a fait le choix de conserver son poste de professeur des écoles ».

l'élu d'opposition a également décidé de saisir la justice et déposera dans les jours qui viennent une requête pour excès de pouvoir, à l’encontre du Maire, il compte également informer le Préfet de ces pratiques " d’un autre temps ".

Nous espérons sincèrement que cette procédure mettra fin à des pratiques qui, si elles s’avéraient réelles, seraient inadmissibles pour tous les citoyens. Si la municipalité souhaite s'exprimer à ce sujet, nous l'invitons à nous contacter pour nous envoyer son droit de réponse.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents