Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ASAEECC  «Votre vie à Carrières»

ASAEECC «Votre vie à Carrières»

Association de soutien des activités économiques, des artisans, des associations et de la qualité de vie à Carrières-sous-Poissy


Crue, insécurité, île non entretenue... la tension monte sur l'Ile de la dérivation.

Publié par ASAEECC "Votre vie à Carrières" sur 11 Mars 2018, 21:06pm

Catégories : #Actualité sur votre ville

Crue, insécurité, île non entretenue... la tension monte sur l'Ile de la dérivation.
Depuis la crue de début d'année, à Carrières-sous-Poissy, les écluses sont bondées de déchets, comme pour celles de Méricourt et Suresnes.
 
Il est fort possible que ces déchets finiront aux barrages/rives de Méricourt, voire iront peut-être se déverser dans la mer. C'est une chance de pouvoir, et même un devoir, de stopper ces déchets avant qu'ils ne s'étendent tout au long des berges de seine et soient un calvaire à nettoyer.
 
La municipalité a bien sûr été alertée par les riverains. Une réunion a eu lieu dernièrement avec la mairie mais apparemment cela n'est pas suffisant. L'écoute est là côté municipalité mais, sur le terrain, elle ne va malheureusement pas forcément dans le sens attendu par les riverains, au gré des difficultés qu'ils rencontrent...  
 
Voici les derniers points positifs et négatifs remontés par les participants de cette dernière réunion.
 
Points positifs :
  • La passerelle a été installée dans les temps pour la crue.
  • La passerelle métallique est très sécurisante et permet de passer à plusieurs.
  • Le parking en hauteur de l’île a été ouvert pour les automobilistes de l’île.
  • Ralentissement des autos avec des panneaux 30 Km/h et balisage sur le bd Pelletier.
  • La fermeture du bld Pelletier était très bien car elle a sécurisé la sortie de l’île de la dérivation.
  • Aucune maison inondée. Les maisons sont construites au-dessus de la crue 1910 et l’île de la Dérivation n'a rien à voir par rapport aux problèmes d'inondation sur l'île Mignaux, île de Villennes sur seine... c'est pour cela que dans le PPRI, l’île de la Dérivation n'est pas en rouge foncé.
  • Seulement quelques caves profondes au raz du chemin du halage ont été inondées côté canal, probablement parce que l'eau du canal était plus haute que du côté de la seine (pas d'équilibrage en amont de la par de VNF avec les aiguilles du dessus).
  • L'impact pour les îliens était localisé sur le parking et les box, pour le reste le quotidien n'était pas touché.
 
Ces points positifs, appréciés par les habitants de l'ile de la dérivation, ne sont pas suffisants et  ils attendent, pour la prochaine fois, plus de concertation dans la gestion de cette crise. 
 
En effet, il reste encore beaucoup à faire pour calmer toutes les tensions des riverains et les points à revoir sont nombreux.
 
Points négatifs :
  • Aucune prévenance au moment de l’installation de la Passerelle, les gens ont découvert que la route était coupée et donc obligation de prendre le sens interdit vers Andrésy pour rejoindre le parking en hauteur.
  • Aucune prévenance que la route était coupée, des gens isolés (ex: retraité, indépendant, télétravail,…) ont découvert la seconde Passerelle les jours suivants quand ils sont sortis de l’île pour faire des courses ou quand ils ont vu le niveau de l’eau monter.
  • Balisage du Boulevard Pelletier surdimensionné, avec trois voies de circulation et suppression de la bande cyclable + trottoir piéton. Or il était impossible de circuler en vélo et marcher en sécurité avec notamment des enfants. En effet, les voitures stationnées sur le trottoir et la bande cyclable utilisée pour la circulation des autos étaient des risques importants pour la sécurité.
  • Aucun nettoyage du chemin entre la Passerelle technique et le bd Pelletier. Chemin très boueux et aucun éclairage durant cet état exceptionnel pour aller/rentrer du boulot . Les chaussures des gens et les autos sont très sales. Gros risque de chute en vélo et à pied, de glisser dans l’eau avec un véhicule ou mauvaise manœuvre dans la nuit.
  • Aucune réparation des ampoules HS sur la Passerelle verte et avec la boue, il y a risque de chute avec le revêtement troué. Idem avec la neige.
  • Aucun nettoyage des déchets bloqués à l’entrée des écluses, phénomène identique que pour le barrage de Méricourt.
  • Aucun panneau en dur sur les berges de seine, pour indiquer l’arrêté municipal qui interdit le passage. Certains promeneurs du dimanche et photographes ont bravé le danger d’effondrement, en pleine crue, des berges pour tenter de traverser celles-ci.
  • Avec la neige qui a suivi, le camion technique (l’équipe sablage et déneigement) de la Mairie se stationnait à l’entrée de la Passerelle technique, bloquant le passage des gens à pied, en vélo et en scooter, obligeant à faire le tour dans la boue profonde.
  • Aucune personne de la Mairie pour sensibiliser les gens à stationner leurs voitures plus serrées dans le parking en hauteur. Du coup, il y avait parfois de gros espaces entre les véhicules.
  • Le chemin entre la Passerelle technique et le Bld Pelletier est détruit (il l'était déjà). Sera t’il refait à neuf pour les riverains ?
  • Le parking de l’île, les écluses, les bords sont remplis de boue, de déchets. Seront ils nettoyés ? qu’est ce qu’il y aura de mis en place ?
  • Beaucoup de promeneurs/ visiteurs le WE pour voir la crue autour de l'île (attraction locale du phénomène météorologique, avec parking pour stationner les visiteurs).
  • Quels sont les moyens mis en oeuvre pour recenser les dégâts des berges ?
  • Avec l'inondation du terrain, la faune bouge pour survivre.
  • Des animaux se promènent sur l'île de la Dérivation ou sont malheureusement écrasés sur le Boulevard Pelletier (ex : Lapins visibles). Il aurait fallu couper le boulevard Pelletier plus tôt pour donner une chance supplémentaire de survie à ces animaux perdus. Par ailleurs, les rats sont plus visibles car ils remontent vers les maisons.
  • Il y a un décalage dans le temps entre le démontage de la passerelle technique et le nettoyage des boues du parking. En effet, le manque d'organisation et d'anticipation a invité les véhicules à stationner dans la boue et le nettoyage a été fait seulement après l'arrivée des voitures. Conséquence, cela a été une pagaille pour les gens qui marchaient dans la boue et les personnes missionnées pour nettoyer autour des véhicules. D'ailleurs, tout le parking n'a pas été nettoyé en totalité à cause des véhicules stationnés sur la boue.
  • Retour à la normal du ramassage poubelles tardif : le service devait revenir le jeudi 15 février, or malgré plusieurs alertes à la mairie, il n'y a plus de ramassage et les poubelles ont traîné dans la rue 1 semaine (les sacs sont crevés par les rats, chiens et chats). Les poubelles ont été visibles tout le WE par les promeneurs (la non-collecte des déchets donne une image négative de l'île).
  • Depuis le 22 janvier, il n'y a pas eu de ramassage des poubelles sur l'île, jusqu'au mardi 20 Février, soit environ 1 mois sans service, hormis les poubelles disponibles sur le boulevard Pelletier.

Les habitants remercient le personnel technique de la mairie qui a fourni un travail exceptionnel pendant cette période d'intempéries. 

Interrogé par le Parisien, le maire a déclaré au journal Le Parisien qu'un bateau de VNF serait sur place dans une dizaine de jours pour nettoyer la zone. Espérons que cela soit le cas, car au vu des propos de VNF c'était plutôt mal partie...

En dehors des effets négatifs de la crue d'autres problèmes subsistent depuis des mois :

  •  futur pont d'Archère plus près de sa construction que de l'abandon du projet,
  • urbanisation du canal de l'île de la dérivation par des péniches,
  • un parc devant l'île où la nature ne demandait rien à personne,
  • suppression de la boite aux lettres jaune de la Poste,
  • pas d'entretien des berges par la VNF,
  • plus d'entretien des trottoirs en gazon de l'avenue de la Gaule et du gazon côté canal par la municipalité,
  • Berges qui s'écroulent côté seine, mais aussi côté canal, destruction du patrimoine des vieilles écluses au profit d'un barrage électrique. Déploiement sur la berge d'un bâtiment technique surélevé de 100 m2 pour le barrage.
  • les box des îliens seraient détruits pour en reconstruire différemment sans aucune concertation. Aucun entretien du parking et des box (les branches des arbres tombent sur le toit des box et cassent les tôles),
  • aucun entretien de la Passerelle,
  • aucun entretien du chemin entre la Passerelle et l'avenue Pelletier,
  • aucun nettoyage des déchets sur le contour après le squatte des gens du voyage,
  • tracteur poubelles volés et les éboueurs ont travaillé plus d'un mois sans tracteur avec un ramassage aléatoire...
  • Et l'arrivée d'une caméra de surveillance, promis par le maire depuis plusieurs mois lors du comité de quartier centre où les habitants de l’île de la dérivation étaient venus en masse pour exprimer leurs mécontentements... il y a une caméra depuis quelques mois : on la voit à l’entrée de la Passerelle. Ils ont d’ailleurs défoncés les pavés en grès, bloqué le samedi la circulation et mis en mat sur le parking haut pour mettre une sorte de relais Faisceau Hertziens. Mais il a bien voulu passer le balai et mettre de la terre pour boucher la tranchée entre le poteau FH et la Caméra pour la circulation du petit chemin. Aujourd’hui, nous ne savons pas si cette caméra est opérationnelle ?

Conclusion, beaucoup de choses sont imposées aux riverains par les instances locales et VNF, sans aucune vraie concertation et les résultats ne sont pas à la hauteur, voire inexistants. Or les habitants aimeraient qu'on les laisse tranquille pour vivre en paix sur leur île, mise à mal au travers ses divers projets.

 

 

Ci-dessous les actions VNF réalisées dans le département 78 et 92 :
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Mélina 15/03/2018 15:47

Bonjour. très bel article. très intéressant. un beau blog. Vous pouvez visiter mon univers naissant. lien sur pseudo. à bientôt. bises

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents